Petite chronique du Breizh Tour Sénior

2020
News
Petite chronique du Breizh Tour Sénior

Publié il y a 3 semaines par

Quatrième levée du BST 2020, mardi 27/01 à Cornouaille

Petite chronique du Breizh Tour Sénior

Un petit miracle et une belle performance des seniors de l’Odet.

Si l’ensoleillement de la semaine précédente avait bien assaini les parcours du Finistère sud, la (très) pluvieuse journée du lundi avait presque douché nos espoirs de pouvoir jouer cette rencontre…

En définitive, une météo fort honnête et quelques belles éclaircies nous ont donné l’occasion de profiter du beau terrain de jeu du Manoir du Mesmeur et de disputer nos match-play du jour ; Un terrain limite mais ‘praticable’ avec des greens très corrects. Une seule et belle averse a failli gâcher la fête.  De plus les organisateurs avaient pris soin d’avancer de nombreux départs, facilitant le jeu sur ce terrain délicat et minimisant de ce fait les temps de recherche des balles ‘plugées’ dans les ‘zones humides’ en limite de fairway !!!
Un petit miracle encore une fois !!

Une belle performance aussi puisque nous avons battu les seniors de Cornouaille, sur leur terres, par un score sans appel : 7.5 à 2.5  (7 point et demi à 2 points et demi) ;

Les ‘tauliers’, Hervé Quenaon contre Jean Claude Landrein (index 4) et Didier André contre Gérard Riccio (index 7)) ont assuré ; la vieille garde également (Bernard Solliec et Gilles Lazarou -6 et 5 !-, Jean Yves Morvan et Paul Corcuff – tous deux sur le green du 18) ; Dominique Colin, nouvel entrant dans l’exercice à régler son compte a Alain Tudal (index 9);. Excellent début ;

Seule petite faiblesse, Gilbert Ferrant a cédé ½ point au rusé et pugnace Jean François Jacquemart, capitaine de Cornouaille, jamais facile à manœuvrer dans son jardin !

Christian Bourhis a subi la loi de Bernard Foucher, intraitable quand il est en confiance ; Gilles Rannou, (peut être surentrainé ?), a été confronté au redoutable (et vite décourageant) Jean François Yquel, l’un des très bons spécialistes du petit jeu, redoutable à l’approche putt…et a finalement cédé le dernier point.

La journée s’est terminé par un copieux cassoulet autour d’une tablée ou tous les joueurs de l’Odet étaient réunis, avec même la présence de Jacques de Quelen, venu nous soutenir (et ayant disputé ts les matchs précédents !!) ; un fort moment de convivialité !!

En proche voisin nous avons été les derniers à quitter les lieux, le cœur léger et avec le sentiment du challenge élégamment relevé ;

Complémentarité, solidarité. Un beau match par équipe.

Golfiquement votre.

Gilles Lazarou


Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.
Se connecter